Home / Actualités / La fête de Saint Marc, le disciple, voici le texte de méditation nous proposée par le Père Curé
Père Curé
Père Crispin Mbala sj

La fête de Saint Marc, le disciple, voici le texte de méditation nous proposée par le Père Curé

Partager

Chers Paroissiens,

En ce jour où nous célébrons la fête de Saint Marc, le disciple, voici le texte de méditation nous proposée par le Père Curé.

« Sacré-Coeur Don, Sacré-Coeur Pardon, Sacré-Coeur Abandon, Sacré-Coeur Jusqu’aux extrémités de la terre. »

Fructueuse méditation et bon weekend!

Ci-dessous, l’intégralité de la méditation :

Fête de saint Marc

Textes : 1 Pierre 5, 5- 14 et Marc 16, 15- 20

Aujourd’hui, nous fêtons saint Marc. Qui est saint Marc ? Marc ne fait pas partie des douze apôtres. Mais il était disciple de Pierre. Il l’a suivi. Il l’a écouté et noté son enseignement. Et il s’est fait le devoir d’en être le rapporteur.

 Son évangile est un témoignage. Il dit ce qu’il a vu. Il reprend ce qu’il a entendu dans la prédication de Pierre.

 En d’autres termes, Marc a été le premier évangéliste à mettre par écrit tout ce qu’il a expérimenté auprès de Pierre. L’extrait de l’évangile que nous venons d’écouter, l’envoi en mission, présente la mission comme Proclamation de la Bonne Nouvelle ou « Kérygme » : « Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création » (Mc 16, 15). Son but est de nous conduire à redire la profession de foi de Pierre : « Tu es le Christ » (Mc 8, 29) et à dire, comme le centurion romain devant Jésus mort sur la Croix : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu » (Mc 15, 39).

« Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé… » (Mc 16, 16 b). La foi naît de l’écoute de la Parole qui débouche sur la réception de sacrements et un style de vie authentique. Elle est une réponse personnelle à l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Tout chrétien doit vivre sa foi par un engagement concret. Vivre sa foi demande d’être le signe de la présence de Dieu partout où l’on est.

Comme chrétiens, nous devons toujours établir un lien entre la foi célébrée et la foi vécue. La célébration eucharistique nous renvoie toujours à la vie quotidienne. Vivre sa foi implique une cohérence entre le dire et le faire. L’homme est appelé à vivre ce qu’il dit et à dire ce qu’il vit à la lumière de son attachement au Christ. Sinon, il y aura un hiatus.

Le temps du covid-19 peut renforcer notre foi vécue. Le confinement, loin de nous séparer ou de nous éloigner les uns des autres, peut nous aider à raffermir le lien familial, à travailler ensemble, à dialoguer, etc. Un temps qui nous permet d’entrer à l’école de l’humilité, du silence et surtout de l’intériorité.

Soyons des missionnaires là où nous sommes, car c’est là notre Jérusalem, c’est aussi là le lieu où le Seigneur nous donne d’accomplir des signes dans la sobriété et la vigilance. Surtout que le missionnaire doit toujours s’inspirer de la charité du Christ. Charité faite d’attention, de tendresse, de compassion, d’accueil, de disponibilité, d’intérêt pour les problèmes d’autrui. Gardons toujours notre lampe allumée. Amen !

Crispin Mbala,sj.

Partager

Essayer encore

Pèlerinage

Bulletin paroissial d’Informations du 03 au 09 Avril 2022 n°226

Bulletin paroissial d’Informations du 03 au 09 Avril 2022 n°226 E-mail: p.sacrecoeurrdc@gmail.com  Cliquez ici pour télécharger …

2 commentaires

  1. Merci père Curé pour cette édifiante exhortation

  2. Soyez béni Père pour cette prédication. Nous demandons vos prières afin que nous gardions notre foi ferme au Seigneur. Une fois authentique dans ce monde plein de tourments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.